Les Composants de la ruche

le .

Même si les dimensions peuvent être très différentes, les ruches de nos régions ont une structure relativement standardisée.

On y trouve 4 grands éléments :

  • Le fond : Il constitue les remparts de la ruche et empêchent les prédateurs de pénétrer dans le corps. Le fond est composé d'un grillage fin et d'un tiroir permettant de moduler la ventilation dans la ruche. Il est généralement pourvu d'une planche d'envol qui permet aux abeilles de décoller et d'atterrir.

  • Le corps : C'est le quartier général de la reine et de ses sujets. Il abrite le couvain, et des réserves de nourriture. Le plus souvent, des cadres y sont suspendus à intervalles réguliers par l'apiculteur. Les abeilles y construisent des alvéoles pour organiser le stockage.

  • La (les) hausse(s) : Posée sur le corps de ruche, elle permet de stocker le surplus de nourriture. C'est le seul endroit où l'apiculteur est autorisé à prélever le précieux miel. Comme pour le corps, des cadres y sont suspendus.

  • Le toit : Protège la ruche des intempéries. Il peut être plat ou à 2 pans.

A ces éléments de base, on adjoint des accessoires complémentaires qui remplissent une fonction bien précise et qui s'intercalent entre chaque élément : 

  • Les cadres : Comme leur nom l'indique, les cadres, sont des cadres de bois, traversée par des fils métalliques sur lesquels peuvent être soudé des feuilles de cire gaufrée servant de support aux abeilles pour construire leurs alvéoles.

  • La grille à reine : Placée entre le corps et la hausse, elle évite que la reine aille pondre en dehors du corps de ruche.

  • Le couvre-cadre : Placé entre la hausse ou le corps et le toit, elle délimite les quartiers habitables du grenier.

  • le nourrisseur : Placé au dessus du couvre cadre , il permet à l'apiculteur de venir en aide aux abeilles en leur fournissant de la nourriture pour passer l'hiver. Le nourrisseur est accessible par un trou dans le couvre cadre.

  • le chasse-abeilles : Il est placé pendant quelques heures avant la récolte de miel entre le corps et les hausses. les abeilles peuvent descendre dans le corps, mes ne peuvent pas remonter dans les hausses. En quelques heures, la hausse se vide de ses abeilles et facilite la récolte du miel.

  • L'isolant : Posé au dessus du nourrisseur, sur le couvre cadre, il protège la ruche du froid ou des chaleurs excessives.

La ruche

Témoignages de membres

  • J'ai participé il y a 2 ans à une réunion d'information du rucher école. J'ai été piqué par la curiosité et je me suis inscrit aux cours pour découvrir le mode de vie de ces passionnants insectes. Aujourd'hui j'ai construit ma première ruche et je viens d'accueillir mon premier essaim.

    Jacques
    Membre depuis 2017
  • J'ai intégré le rucher école cette année. J'ai découvert des gens passionnés et chaleureux. Les cours se déroulent dans une bonne ambiance. On m'a tout de suite mise à l'aise. Cette formation est vraiment très enrichissante.

    Cathy
    Membre depuis 2018

  • Mon oncle était apiculteur et j'ai degusté des pains d'abeilles chez lui. Je me suis présenté aux cours en observateur. Je n'étais pas certain d'avoir suffisamment de temps à consacrer à ces êtres vivants. Avec l'aide du rucher école, j'ai choisi le meilleur biotope possible et j'ai aujourd'hui 3 ruches. J'apprends chaque jour de nouvelles choses.

    Yves
    Membre depuis 2016
  • Adepte du potager, c'est tout naturellement que je suis venu à l'apiculture. Depuis que je suis inscrit au rucher école, je redécouvre mon environnement au travers du regard de l'abeille. Je prends conscience des noisetiers en fleurs à la sortie de l'hiver, des tilleuls de ma ville et debien d'autres choses encore. Quant à ma première ruche, c'est juste magique!

    Abdel
    Membre depuis 2018
  • Lors d'une journée du patrimoine en 2017, je rencontre le rucher école des 3 rivières. Gourmand de questions sur les abeilles, je me lance dans l'aventure en 2018 pour découvrir la vie des abeilles. Aujourd'hui, piqué par ma nouvelle passion et ma soif d'apprendre, j'installe 6 ruches au fond de mon verger. Pas un jour sans rendre visite à mes ZAZAS. Ce n'est que le début d'une belle passion naturelle.

    Laurent
    Membre depuis 2017
  • Petite j'essayais de réanimer dans le creux de ma main les abeilles échouées sur le rebord de la fenêtre de l'école,  je me regalais quand mon grand-père ramenait pour le goûter un cadre de cire gorgé de miel qu' on raclait et laissais fondre en bouche comme un bonbon,  je scrutais dans le pommier en face du rucher mon grand-père oeuvré dans son habit de protection... maintenant le temps est venu de se lancer et de redonner vie aux ruches familiales. c est avec joie que j'ai intégré le rucher école d Epiey sur Chiers il y a 3 ans,  qui nous fait découvrir le monde apicole. J espère  cette année pouvoir accueillir de ma ruche inoccupée depuis 30 ans une nouvelle colonie et y extraire ce trésor doré et parfumé!

    Carole
    Membre depuis 2016